Présentation

 Nous ne sommes ni un club de vélo, ni une annexe d’un mouvement écologique !

 

Nous sommes beaucoup plus que cela !

 

 

Nous sommes une association qui travaille au retour du vélo dans la ville et à la campagne. Un vélo qui permet de faire beaucoup de chose et même de faire un peu de sport (une demi-heure de sport, chaque jour, permet de rester en bien meilleure santé et, accessoirement, les statisticiens ont calculé que cette pratique journalière faisait « gagner » 1000 euros par année de pratique, par personne à notre Sécurité sociale !). (voir nota)

 

Mais un vélo qui sert, surtout, aux usages quotidiens. C'est d'alleur le seul moyen , sûr, de faire la demi-heure de sport par jour bénéfique à notre santé  (et à celle de nos voisins) !

 

Nous sommes pour le vélo qui vous offre la possibilité :

 

 

  1. d’aller au travail,

  2. de faire ses courses,

  3. d’emmener vos enfants à l’école et d’aller les chercher (?)

  4. dire plus facilement bonjour aux gens que vous croisez. C’est le vélo convivial !

  5. de vous arrêtez, plus facilement, pour faire un brin de causette. Avec une voiture, c’est « rappé » comme dirait mon neveu !

  6. de vous transporter en ne consommant rien d’autre que votre propre énergie. Il n’émet donc pas de CO2 à l'usage (il en a émit un peu lors de sa fabrication)

  7. de ne plus polluer. Ni gaz nocif, ni bruit !

  8. de vous déplacer de la façon la plus économique qui soit (à part la marche).

  9. de vous balader !!!!!

 

 

L’atelier participatif et solidaire :

 

C'est l'essentiel de notre activité (l’Alpha et l’Omega !) Il est l’outil pratique qui permet de garder son moyen de déplacement en bon état et de le restaurer, s'il le faut. Il est important, car c’est un lieu de convivialité où les gens peuvent apprendre à se dépanner eux mêmes en étant – bien sûr – aidés par les autres. C’est un lieu d’échanges et d’apprentissages pratiques et théoriques. ll permet d’acquérir et d'exprimer  deux  choses essentielles : l’autonomie et la solidarité.

 

L’atelier sera, dans un deuxième temps, la base pour développer le second volet de notre activité, prévu dans nos statuts : la ressourcerie vélos (récupération de vélos anciens pour restauration ou récupération de pièces). Celle-ci, cependant, exige un local que nous recherchons .

 

Nota important : pour aider d'avantage les gens à acquérir leur autonomie, des petites formations sont régulièrement organisées  avec des gens du métier et des bénévoles aguerris (experimentés).

 

 

Développer au maximum des moyens doux :

 

le plein développement de la bicyclette, et des autres moyens actifs, nécessite  la mise en œuvre de l’intermodalité qui est l’utilisation de plusieurs moyens de transports, pour un trajet donné. Cette intermodalité est d’ailleurs l’objectif n° 1 d’un plan national de déplacement (PAMA) décidé en 2014.

Notre action doit donc se porter sur l’utilisation des moyens de transports collectifs que sont les autobus, mais aussi les trains. Pour ces derniers, notre canton bénéficie,  d’un  système de transport en commun qui pourrait être réouvert à la circulation ferroviaire, sous une forme adaptée. Il s’agit de l’ancienne ligne ferroviaire Avignon-Barbentane-Plan d’Orgon. (anciennement Orgon). Sa réouverture demandée par plusieurs associations locales, depuis des années, celle-ci a déjà fait l’objet de propositions de réaménagement de la part de la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports) sous la forme d’un Train -Tram.

 

 

 

Plan PAMA

Naturellement, notre association ne vit pas « hors sol». Elle est consciente des enjeux environnementaux évoqués, en partie. Elle pense bien, qu’en militant pour le renouveau de l’utilisation du vélo (et des autres roues libres), elle contribue à l’abandon bienfaiteur de la voiture.


Elle œuvre concrètement, pour la part qui lui revient, à la transition écologique de notre mode de vie.


La majorité des déplacements font moins de 5 km (le vélo reste pertinent jusqu’à 8 km). Ils sont donc tout à fait réalisables en vélo. Nous savons que les obstacles sont autant dans les têtes que dans les conditions de circulations qu’il est indispensable d’ améliorer !

  

 

 

 

Telles sont les préoccupations de notre association qui lui font chercher des solutions et des partenaires pour les trouver !

 

 

C’est notre feuille de route, fixée dés 2014, quand l’idée de créer une association dédiée aux déplacements doux a germé :

 

participer à l’édification d’une ville plus apaisée, plus saine où les gens puissent se parler d’avantage, où les gens se déplacent de façon plus « cool »  et de, ce fait, puissent mieux se connaître.

 

L’idée qu’il y a derrière tout ça, c’est que, des échanges avec les autres, surgit le bonheur et la vraie richesse, si non le plaisir de vivre dans une société moins stressante, « moins blessante » . Une société du « mieux vivre ».

Le 27  aout 2017 JOJO

nota: Et oui ! dés qu'on parle activités bienfaitrice notre société nous raméne inexorablement à "l'argent" ! Coulé dans le moule , nous n'y échappons pas!

 


 

 

1372106277_99652

 Le 31 mai 2015

Le but de notre association est de faciliter l'utilisation de la bicyclette et des autres moyens actifs de déplacement (trottinettes, skates, rollers, fauteuils roulants, etc.) dans la vie de tous les jours. Il s'agit bien ici d'une utilisation du vélo au quotidien qui ne néglige pas les autres moyens doux. L'association s'adresse à chaque citoyen mais s'adresse aussi aux personnes qui n'ont pas de véhicule motorisé ou qui préfèrent utiliser les moyens actifs de déplacements quand cela redevient possible!

Cela devrait aussi faciliter la communication entre les personnes, car il est nettement plus facile d’échanger avec les autres quand on circule sur un vélo que lorsqu’on est enfermé dans une "cage" avec un volant !

N'oublions pas, enfin, l'aspect essentiel que peut procurer la pratique régulière d'une activité physique sur la santé.

Tous ces éléments-là, concourent à l'amélioration du bien-être et à la création d'une ville beaucoup plus agréable où la convivialité peut s'exprimer.

Pour arriver à ces buts, l'association propose diverses activités :

Convivialité:

L'organisation de ballades découvertes à thèmes.

Assurer la sécurité des déplacements:

Aider les décideurs (communes, communautés, département, etc) à sécuriser les parcours. De nombreux moyens, pas forcément onéreux, existent qui permettent aux usagers «des moyens actifs» de mieux circuler tout en limitant fortement les dangers comme par exemple : les «zones de rencontre»(1).

Un lieu pour réparer et entretenir son véhicule:

Nous proposons un atelier participatif et solidaire, de réparation, entretien et de remise en état des vélos et roues libres.
Nous sommes toujours à la recherche d'un local et de généreux donateurs pour acquérir de l'outillage supplémentaire.  

S'occuper de l'environnement et de notre santé :

Sur un plan plus général, l'association est consciente des enjeux climatiques et de ceux inhérents à la dégradation de l'environnement. Le retour des déplacements à vélo et des autres moyens dit actifs est un moyen important de lutter pour la réparation de la planète. La Hollande qui s'est organisée pour faire en sorte qu'un déplacement sur trois de moins de 8 km se fasse en bicyclette a permis une amélioration considérable de la qualité de l'air avec des effets immédiats  sur la santé et le bien être.

S'impliquer dans les politiques environnementales locales et nationales:

Notre action rentre dans le cadre de la démarche de l'Agenda 21 dans laquelle s'est engagée notre commune pour la construction d'un avenir durable.

De ce fait, elle adhère pleinement aux objectifs du plan national d’aide aux mobilités actives (P.A.M.A.) décidé le 5 mars 2014. Ce plan se présente comme une alternative « au tout voiture » et donc permet une  réduction importante des rejets polluants(2). Il propose d'utiliser au maximum les déplacements doux en les prévoyants dans un plan de circulation privilégiant les transports en commun  (par exemple, le train et le vélo)(3).

Le Président Georges LIOTARD

                 

(1) Une zone de rencontre est une zone où tous les véhicules et les piétons peuvent circuler. Les piétons sont prioritaires et la vitesse est limitée à 20 km/h.(décret 2008-754 du 30 juillet 2008).

(2) Le trafic routier (voiture et camion) est responsable de 25% des émissions totales de CO2 (Ademe) tout secteur confondu (même hors transport) et consomme 79,2%  de l'énergie utilisée pour le transport (électrique comprise). Il est le pollueur principal, puisque il est responsable de 95% des émissions de gaz à effet de serre  (GES) du secteur transport. En comparaison, le transport par chemin de fer ne représente que 1,9% de la consommation totale d'énergie et n'est responsable que de 0,4% des émissions.

(3) Ce que les spécialistes appellent l’inter modalité.

Comments are closed