La Podride , une voiture à pédales avec assistance électrique.

Si l’option de la voiture électrique est timidement entrée dans les mœurs, des ingénieurs du monde entier ne cessent de trouver de nouveaux moyens pour se déplacer de façon la plus écologique possible. C’est ainsi qu’un inventeur suédois a récemment breveté le concept de sa PodRide, une voiture à pédales tout-terrain et à assistance électrique. Découverte d’une étrange invention conçue pour rouler tant sur les pistes cyclables que sur les routes ou les chemins de campagne.

« vélomobile » un siège confortable situé à la même hauteur qu’un siège de voiture, des suspensions, une bonne stabilité, un petit moteur électrique annexe, une protection contre les intempéries, et la possibilité de rouler sur les pistes cyclables grâce à des roues de vélo conventionnelles. La carcasse de l’engin est, quant à elle, constituée de simples tubes en aluminium, recouverte par du tissu étanche personnalisable. Mesurant 75cm de large pour 1m80 de long, elle est, de surcroît, assez étroite pour être rangée à l’intérieur d’une maison en passant par la porte !

 

la PodRide a un un moteur de vélo électrique classique de 250W, alimenté par une batterie au lithium, faute de mieux pour l’instant. Cette assistance électrique permet ainsi au conducteur d’atteindre les 25 km/h sans effort et de rouler tout confort dans les côtes comme dans les descentes. De plus, l’utilisation d’un moteur similaire à celui des vélos électriques permet à la PodRide de conserver son statut de vélo, ce qui est d’une importance capitale pour l’utilisateur. En effet, avec ce statut officiel, l’engin peut non seulement rouler sur les pistes cyclables, mais ne nécessite pas de permis de conduire ni d’assurance. L’engin est ainsi exonéré des taxes appliquées aux véhicules à moteur.

Un bilan écologique de loin plus léger

la PodRide n’émet aucune particule de CO2 en roulant, cependant elle en produit indirectement lors de la charge de la batterie, en fonction de la provenance de l’électricité. Ainsi, l’émission de CO2 aux 10km s’élèverait à environ 68g lorsque l’énergie provient de centrales européennes, contre 20g de CO2 aux 10km lorsque l’énergie provient de centrales de la région, privilégiant les méthodes hydrauliques.

L’émission de CO2 est alors quasi-nulle si elle provient d’énergies durables telles que des éoliennes ou des turbines hydrauliques.

Quant aux batteries, les alternatives écologiques se développent rapidement en la matière. La France a notamment fait un bon de géant en matière de batteries sodium-ion, adaptées aux véhicules, fin 2015.

Rappelons qu’une voiture classique produit environ 1400g de CO2 aux 10km, contre 1040g pour une voiture « hybride » et 528g pour un scooter. L’envergure écologique et économique de cet vélomobile est donc non-négligeable !

 

Une conception d’un ingénieur Suédois Mikael Kjellma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *